Rapport de situation de l’épidémie de peste à Madagascar

Des cas de peste bubonique et de peste pulmonaire ont été détectés dans plusieurs villes de Madagascar depuis le mois d’août 2017, début de la saison pesteuse 2017-2018 qui présente une avance de 1 mois par rapport au début normal. La peste pulmonaire est fortement transmissible (d’une personne à l’autre) et, en l’absence d’un traitement, peut être rapidement mortelle. Du 1er août au 9 octobre, 387 cas de peste –principalement de peste pulmonaire avec 277 cas – dont 45 mortels (taux de létalité 11,6 %), ont été notifiés dans 28 districts sanitaires du pays.

Si la peste est endémique à Madagascar, au cours de la saison épidémique de septembre à avril, la flambée actuelle frappe des centres urbains densément peuplés (presque 80% des cas se trouvent dans les deux plus grandes villes du pays) et s’est étendue à des régions qui ne sont pas des zones d’endémie et ne sont pas habituées à affronter la maladie. La flambée de peste pulmonaire à Madagascar a été notifiée à l’OMS le 13 septembre 2017. La flambée a été détectée le11 septembre, à la suite du décès d’une femme de Fort Duchêne âgée de 47 ans qui avait été admise à l’hôpital Soavinandriana pour des complications respiratoires. Après avoir confirmé qu’il s’agissait d’un cas de peste pulmonaire, la Direction de la veille sanitaire et de la surveillance épidémiologique (DVSSE) a immédiatement
procédé à des investigations.

Lire le rapport

Auteur

Christèle Rabenjamina

A regarder aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 Laisser un commentaire